Get Adobe Flash player
Interview d'Anne et Pascal,
de l'équipe d'accompagnement
des catéchumènes
 

 1 - 1  Pourquoi avoir répondu oui ?

              Nous n’habitons pas sur la paroisse, mais fort du conseil d’un prêtre ami, qui nous avait dit, il y a plus de 30 ans, que notre paroisse était le lieu où nous étions actifs, nous avons répondu à la demande de M. Garat qui avait besoin de constituer une équipe d’accompagnement au catéchuménat, autour de Mickaël la première année pour le baptême et de Nelly, Jean-François et Christal et Laurent pour l’eucharistie et / ou la confirmation.

            D’autre part, c’était, pour la première fois de notre vie, un engagement que nous pouvions prendre et vivre en couple. Enfin pour moi (Anne) c’était un engagement dans un domaine différent de tout ce que j’avais pu faire jusque là et cela m’intéressait.

1 – 2 Comment préparer une réunion ?

                L’équipe d’accompagnement (Michel Garat, Ttotté Ardohain, Peïo Sein et nous deux) a choisi en début d’année 6 fiches parmi les 25 proposées, en fonction des fêtes liturgiques et des événements du parcours des catéchumènes.

                    L’équipe se retrouve pour travailler la fiche choisie quelques jours avant la réunion, ce qui permet de préparer le canevas, de trouver des supports visuels et audio, des chants…

                   Au début de chaque rencontre nous faisons un retour en arrière sur la réunion précédente et les événements du parcours du catéchumène (retraite à Belloc, entrée officielle en catéchuménat à Pâques, appel décisif, scrutins…) .

           Nous réfléchissons ensuite à l’aide des éléments que nous avons sélectionnés dans la fiche. Nous travaillons tout particulièrement les textes bibliques et l’Evangile. Après un temps de prière, nous nous retrouvons pour un « casse croute » convivial qui nous aide à créer du lien entre nous. Nous sommes finalement assez nombreux puisque outre l’équipe d’animateurs, chaque catéchumène est accompagné d’une ou deux personnes référentes.

2 – Découvertes, déplacements etc…

                 Nous avons, en particulier lors de la célébration de l’appel décisif le 22 février, pris conscience de la diversité et du nombre important des appelés, de tous les âges, de tous les milieux, de toutes les cultures. C’est stimulant de voir tant de gens en recherche et de réaliser que nous pouvons les accompagner, à notre niveau, dans leur démarche vers Dieu. Cela nous donne vraiment envie de continuer à transmettre notre foi, ce que nous n’avons pas forcément réussi dans notre famille proche. Cela nous permet également de redécouvrir les textes et de nourrir notre réflexion personnelle à partir des échanges autour de ces textes.