Get Adobe Flash player
  Collégiale St Esprit,  Echos des fêtes de Bayonne 2019

 

Concerts des fêtes de Bayonne 2019.
Jeudi 25 et
vendredi 26.


    Ce sont des concerts de qualité qui ont été programmés dans cette Collégiale de St Esprit datant du 13ème siècle, dotée de magnifiques voûtes gothiques.
Les tambours de Nive et Adour ont rythmé des danses traditionnelles, dont le Rigaudon. Celle-ci est
une danse de Provence et du Québec, etc...

Sous les doigts prodigieux de Naji Hakim et de sa femme Marie-Bernadette l'orgue a retenti magistralement pour offrir ses sons les plus prestigieux. 
Les Gaïtéros ont ravi par leurs choix éclectiques, originaux et autres....(gaitas, orgue.) 
Plus classique, le groupe Ganbara d'Oñati venu de Guipuzcoa. Voix de femmes et voix d'hommes se mêlant harmonieusement pour le plaisir des mélomanes.
Dimanche 28 : La Célébration Eucharistique a été suivie par une assistance considérable et, comme il se doit
en tenue des fêtes.

   
 

          Le petit jeune, au milieu, c'est Florian 13 ans.
          Cela fait 2 ans qu'il joue du tambour.
    

 

          Scénette des tambourineurs :
          « Le  Rigaudon des escrimeurs. »

   

           Naji et sa femme interprètent :
           l'Ave Maria de (Gounod)
avec les gaitas....

           Marie-Bernadette :
           La fugue en sol mineur ( J.S. Bach)....
           et le Boléro de
Ravel.

 

 

Naji dans une de ses œuvres :
 Improvisation sur une musique basque...
(de Luis Mariano)

 
 
    Les Gaiteros, père, fils et petit-fils sont connus et
    appréciés de tous.  Luca a 11 ans, depuis quand
    joue-t-il de l'atabal ? (petit tambour).
             Inattendu ce duo improvisé...
             c'est cela aussi les fêtes....
             Michel invité par Xoba, tous deux chantent
             un air basque connu.
   
                                 Le groupe Ganbara d'Oñati, choristes venus de Guipuzcoa, de très belles voix !  
 

     Rien n'empêche l'assemblée de garder
    religieusement le sérieux pour prier et
    chanter le Seigneur... pas même la tenue
   
des festayres.

 
 

     

       L'Ezpata Dantza : danse des épées.
       Tout un symbole... les épées sont les
       armes dont St Michel s'est servi
       pour terrasser le dragon.
       C'est à dire le mal.
       Danse exécutée par Rémi.
     

 
 

  

  

 

     Xabier joue du txistu et chante ( groupe Erro Bat)
     Il interprète : « Oi mirakuilu guziz. »
     « Miracle surprenant, Jésus se montre...»

 
Michel, entouré de Rémi et Xabier.  L'Aurresku : danse qui rend hommage au Célébrant.
  

  Un petit plus : On sait l'orgue présent depuis la  moitié du 17 ème siècle. (Facteur Merklin Chauvin)
   Il  a vibré pendant ces trois jours de fêtes sous
   les doigts magiques des musiciens pour notre
   plus grand plaisir.

 

 

 Merci à tous les musiciens qui nous ont enchantés.
 Merci aux personnes qui ont préparé, décoré l'église.
 Merci à Michel pour son dévouement.
 Merci au con
célébrant, le père Sallaberry.